Vers l’autonomie : un exemple dans l’Aude

Originaires de la région de Lyon, Marie-Claire et Christian se sont installés il y a un an dans leur nouvelle maison à St-Jean-de-Barrou, pour y vivre selon les principes de la permaculture.

« Nous avons commencé notre décroissance en 2015 au Moulin », commente Christian.

La situation

Le « Moulin » est situé à 1 km du centre de St-Jean-de-Barrou dans le département de l’Aude, à 35 km de Narbonne, 40km de Perpignan et à 15 km à vol d’oiseau de la mer.

La propriété fait au total 1 Ha. Elle n’est raccordée ni au réseau électrique, ni au réseau d’eau, ni au téléphone fixe.

L’eau

De l’eau est pompée dans le Barrou, la rivière proche. Celle-ci n’étant pas potable, elle est utilisée pour les toilettes et pour arroser le potager. Un forage a été réalisé mais son eau n’est pas encore exploitée. Pour compléter, Marie-Claire et Christian vont chercher de l’eau potable à une source à 2-3 km.

L’électricité

Le département de l’Aude a été pionnier pour les installations autonomes en électricité.

La maison est équipée de 12 panneaux solaires reliés à des batteries qui garantissent à la maison une quasi autonomie en électricité. Ce sont 12 batteries au plomb de 2V chacune, montées en série, qui délivrent au total un courant de 24V, qu’un onduleur va transformer en 220V.

Ils utilisent occasionnellement un groupe électrogène à l’essence, notamment en cas de période nuageuse ou quand ils pompent de l’eau.

L’installation a été faite à partir de matériel d’occasion, les résultats pourraient donc être meilleurs encore.

En hiver, les panneaux ont une meilleure charge, ce qui vient compenser partiellement la baisse de la luminosité.

Le chauffage

Ils en ont peu besoin, et utilisent un chauffage à bois en saison.

La nourriture

C’est plus difficile. Il y a un vrai manque d’eau pour cultiver des fruits et légumes. Ils se penchent actuellement sur la recherche de variétés de plantes résistantes à la chaleur.

Leurs projets

Parmi les différentes choses que Marie-Claire et Christian prévoient de réaliser se trouvent :

– Des toilettes sèches

– Un chauffe-eau solaire

– Le rajout de panneaux solaires supplémentaires

– La réalisation d’une serre couverte, pour protéger les légumes du soleil

En résumé

« Les points positifs, nous n’avons plus de facture d’eau, ni de facture d’électricité ! »

« Les points négatifs : nous sommes limités à tous les niveaux », commente Christian.

« Par exemple, concernant l’eau, nous nous limitons à 1 litre pour une toilette et à 5 litres pour une douche. Nous gaspillons moins.

Pour l’électricité, nous ne pourrions pas avoir de chauffage ou de cuisinière électrique. (Nous avons une cuisinière à gaz.) Autre exemple, nous avons une radio qui fonctionne sans piles, sur un petit panneau solaire intégré. »

« L’eau, c’est plus important que l’électricité, c’est même vital. L’électricité, nous arriverons toujours à en produire ou à nous en passer, alors que l’eau, quand y’en aura plus, y’en aura plus ! », commente Marie-Claire.

Pour ma part, c’est la première fois que j’ai eu l’occasion de me laver la figure et les dents avec une bassine, sans lavabo ; et j’ai décidé de faire plus attention à ma consommation d’eau et d’électricité…

Pascal Léval

Une réflexion au sujet de « Vers l’autonomie : un exemple dans l’Aude »

  1. Bravo …….Vous avez du courage …..Et beaucoup !!! Le surcroit de « luxe » dans lequel je vis puisque je suis chez mon amie en Vendée me laisse à la fois désappointé car j’en ai marre de tout ca et envieux car je voudrai trouver la paix et une certaine sérénité dans mon fourgon aménagé mais je n’ai rien trouvé encore et mon orgueil me fait hésiter à tout lâcher ou presque ;J’ai envie de PAIX et de TRANQUILITE . Bon courage …C’est bien !

Les commentaires sont fermés.